Menu

La Renaissance


Rédigé le Dimanche 8 Novembre 2015 à 09:43 | Lu 1455 commentaire(s)



1996 : que faire devant ce champ de ruines .battre en retraite, relever le défi en honorant la mémoire de ce qui m’amenait là, retrouver les racines de cet héritage qui m’a été confié.
Et là, retrousser les manches, chercher l’énergie d’entreprendre.
Que d’énergie il a fallu, pas celle du désespoir mais celle d’une volonté immense portée par le respect du bien, Lieu de ma naissance, que mon père Jacques, m’a légué.
Le Souhait de conserver le souvenir de lui redonner la vie dans cette ville magique.
Dar L’Oussia, méritait que l’on s’en occupe, mettre à sa disposition, Imagination, abnégation, Persévérance pour redresser le bateau prêt à couler.
Tellement détérioré par des années d’abandon, car une maison meurt si on ne la soigne pas.
Le traitement fut rude, long, pénible, mais le résultat est là.

Yves Pélissier, propriétaire de l‘hôtel